SFAP & FISP

Paris 2019 : les soins palliatifs et l’accompagnement en France et à l’international dans les pays francophones

 

Pour ses 30 ans, et pour la seconde fois, la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) propose un congrès ouvert à l’international grâce à un partenariat avec la Fédération Francophone Internationale de Soins Palliatifs (FISP). 

 

Après le Québec, la Tunisie et la Suisse, c’est donc au tour de la France de découvrir les pratiques innovantes de pays francophones tels que par ordre alphabétique le Bénin, le Cameroun, le Gabon, la Mauritanie, le Québec, la République démocratique du Congo, la République du Congo, le Rwanda, le Sénégal, la Suisse, la Tunisie, et bien d’autres… Un point commun : être francophone et développer les valeurs fortes et exigeantes des soins palliatifs. 

 

A l’occasion de ce congrès, les professionnels et bénévoles tissent un réseau international francophone, nécessaire à la FISP, pour développer des actions dans l’ensemble des  pays en faveur d’une "Maison palliative". Une Maison palliative dépend de quatre piliers pour assurer sa stabilité : 

  • Pilier 1 : Une formation de base en soins palliatifs est indispensable pour les pratiquer. Elle doit être au moins en partie interactive, donnée par des formateurs de terrain.
  • Pilier 2 : Une formation pratique en stage est indispensable, complémentaire, dès que possible, particulièrement pour les futurs référents en soins palliatifs. 
  • Pilier 3 : Un programme de médicaments essentiels, intégrant la préparation et la délivrance de la morphine en solution orale, doit être développé en parallèle.
  • Pilier 4 : Un programme structurel et financé d'offre de soins palliatifs, à commencer par des lits dédiés aux soins palliatifs, doit être envisagé initialement, sous la responsabilité de référents suffisamment expérimentés.

 

Une partie des bénéfices du congrès servira à la fédération internationale au soutien de leur développement dans les pays francophones. Un congrès commun, c’est vivre cette fraternité entre les pays en s’enseignant conjointement de ses expériences ! 

 

Pour la SFAP, Anne De La Tour et pour la FISP, Benoît Burucoa