OUVERTURE DU CONGRES : BEN MAZUE

Qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ?

Un groupe qui s’appelle LSD, composé de trois membres : SIA, Diplo et Labrinth. C’est sublime, je vous le conseille (le titre Thunderclouds notamment)

 

L’album qui vous a le plus marqué ?

« August and everything after » des Counting crows ; sorti en 1995, c’est l’âge où la musique a commence à changer ma vie.

 

L’artiste avec lequel vous rêvez de faire un duo ?

Y’en a trop, impossible de dire un seul nom.

 

Quel est le titre et le thème de la première chanson que vous ayez écrite ?

Une chanson sur l’été. Qui s’appelait l’été. Et qui était pas si nulle dans mon souvenir.

 

Qu’est-ce que vous avez appris à ce moment-là et que vous utilisez encore aujourd'hui ?

J’ai rien appris de particulier, je crois que ça m’a toujours amusé de me prendre pour ce que je ne suis pas, et dans le lot y’avait chanteur. Sauf que maintenant je suis vraiment chanteur. Finalement le statut qu’on revendique avec légitimité aujourd'hui a été, au tout début, une forme d’imposture non ?

Je ne l’utilise plus non.

 

Le congrès de la SFAP/FISP s’ouvre aujourd'hui sur « Vivant », pouvez-vous nous en dire plus sur cette chanson ?

C’est une chanson sur le deuil, mais qui ne se veut pas triste. Je l’ai écrite pour ma mère. A l'époque j’étais PH contractuel à l’hôpital d’Eaubonne.

 

Que souhaitez-vous que les congressistes retiennent, une fois qu’ils l’auront écoutée ?

Je voudrais qu’ils ressentent quelque chose.

 

 

Vous avez travaillé en tant que médecin de soins palliatifs. Votre meilleur souvenir ?

Oula. Longue histoire. Trop long pour cette interview. Disons que c’est un souvenir de patient, qui n’a pas eu le destin qu’on attendait de lui, un destin merveilleux.

 

Ce congrès est l’occasion de fêter les 30 ans de la SFAP. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Ça commence à faire pas mal 30 ans ! et vous, qu’est ce que ça vous inspire ?

 

Une dernière question. Trois mots qui définissent votre album à venir ?

Attendez, je peux même le faire en un mot : EXIL